Home / L'actualité de l'immobilier / Quel avenir pour l’immobilier au Maroc ?

Quel avenir pour l’immobilier au Maroc ?

Pour beaucoup, l’avenir pour l’immobilier au Maroc reste encore très flou. Cela étant principalement dû au fait que le prix de l’immobilier dans ce pays reste cher et que les spéculations qui subsistent tout le temps peuvent faire reculer considérablement la demande.

Néanmoins, sur un point de vue rationnel, on peut dire que l’immobilier au Maroc a un grand avenir car même lorsqu’une crise frappe ce secteur elle finira toujours par se résoudre par elle-même.

 Comprendre la crise immobilière de 2016 au Maroc

L’an dernier le marché immobilier marocain a connu une crise qui a entrainé une chute importante des prix ainsi que du volume global des transactions. Afin de liquider leurs stocks immobiliers, les promoteurs étaient dans l’obligation de revoir le prix des biens qu’ils comptent vendre. Généralement presque toutes les villes ont été touchées par cette crise à part quelques unes. Mise à part cette diminution des prix, l’augmentation du taux de crédit a connu une hausse ce qui est une logique mathématique.  En effet, quand le prix diminue de manière brusque, le taux aura tendance à s’augmenter automatiquement à cause d’une faible demande.

Le Maroc est un pays très propice pour l’investissement immobilier

Même si ces aléas se présentent périodiquement, le Maroc reste un pays très propice pour l’investissement immobilier. A part l’accroissement du secteur touristique, la demande reste toujours conséquente surtout grâce à l’ouverture de nouveau marché tel l’attraction des étrangers à y effectuer une acquisition immobilière. Effectivement, les retraités comme les personnes encore actives provenant de la France ainsi que d’autres pays européens commencent à se ruer vers le Maroc pour y acheter un logement principal ou secondaire. Et ne sont pas rares également les personnes qui s’orientent vers ce pays pour un investissement locatif surtout par rapport au taux de rendement qui est assez élevé.

 Une meilleure régulation du marché est tout de même nécessaire

Malgré le fait que la crise aura moins d’incidence sur la santé de l’immobilier au Maroc, une meilleure régulation du marché se doit d’y être effectuer. En effet, face à la situation actuelle, le secteur immobilier n’est réellement compétitif. Si les promoteurs immobiliers parviennent à donner une offre plus attractive, ce secteur connaitra une meilleure performance qu’aujourd’hui. Mise à part cela, une diversification des biens construits seraient également intéressant afin de rendre l’investissement immobilier au Maroc ouvert à tous les budgets. A partir de cette pratique, non seulement le volume de transaction augmentera, mais cela pourrait aussi avoir de l’impact sur la diminution le nombre de logements vacants dans le pays.

                Les étrangers plus avantagés ?

Si la situation n’évolue pas, les étrangers seront plus avantagés que les marocains eux même en matière d’investissement immobilier. Par rapport à un non résident, si le fond d’investissement provient de l’extérieur, les avantages sont très nombreux. Avant tout, un investisseur immobilier peut par exemple profiter de la baisse des prix pour acheter et attendre sa flambée pour vendre. Aussi, par rapport à la monnaie locale qui est le dirham, les devises étrangères auraient toujours plus de poids.

Check Also

Est-il facile d’acheter une maison au Maroc pour un étranger ?

Par rapport à la loi marocaine, un étranger peut très bien acheter une maison au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *