Home / L'actualité de l'immobilier / L’immobilier au Maroc

L’immobilier au Maroc

Le processus d’achat d’une maison au Maroc

Après avoir visité de nombreuses propriétés, vous avez enfin trouvé la maison marocaine de vos rêves et vous êtes parvenu à vous mettre d’accord sur un prix satisfaisant avec le vendeur. Il est donc temps pour les deux parties de faire appel à un professionnel du droit pour formaliser le processus d’achat et de vente.

Si vous ne payez pas au comptant, il vous faudra l’intermédiaire d’une banque pour négocier une hypothèque ainsi comme le taux immobilier à appliquer. Le prix de l’immobilier au Maroc est nettement plus bas qu’en Europe, cependant les taux sont un peu plus élevés.

Le plus courant est le recours à un notaire pour la formalisation de l’achat et de la vente. Cependant, certaines personnes préfèrent faire appel à un avocat.

Ce que le notaire ou l’avocat fera sera de se renseigner pour savoir si la propriété en question est inscrite dans le registre des biens fonciers. La propriété doit donc disposer d’un titre foncier, si cette dernière n’est pas inscrite, les notaires et les avocats ne sont pas autorisés à prendre en charge la transaction, et un adul, une sorte de notaire islamique, sera nécessaire.

Les honoraires des notaires ou avocats sont tout comme le prix de l’immobilier au Maroc moins élevés qu’en France.

Les différentes étapes du processus d’achat et de vente :

1) Le compromis de vente

Il s’agit d’un contrat préliminaire établi par le notaire après accord verbal des parties sur le prix de vente. Contrairement au contrat définitif, ce contrat n’a pas besoin d’être signé en personne devant le notaire. L’acheteur potentiel le reçoit chez lui et a deux semaines pour y réfléchir avant de s’engager en le signant.

2) 10% de dépôt

Il est également convenu qu’au moment de la remise du compromis de vente signé au notaire, il recevra un acompte de 10% du prix de la propriété non retournable si le compromis n’est pas respecté. Des sanctions peuvent également être prévues pour dédommager l’acheteur en cas de violation du contrat de vente par le vendeur. Ces sommes d’argent sont conservées par le notaire dans son compte bancaire en fiducie.

3) Recherche d’une banque

Pour honorer le contrat, vous aurez sans doute besoin de faire appel à une banque. Les démarches pour la concession d’une hypothèque sont pratiquement les mêmes qu’en. France avoir une bonne solvabilité financière et un historique bancaire irréprochable. Les taux sont un peu plus élevés qu’en France par exemple, mais étant donnée que le prix de l’immobilier au Maroc est très inférieur, cela ne sera en aucun cas un futur problème financier.
À titre d’exemple le m² d’un appartement au centre-ville au Maroc coûte dans les 1300 € contre des 3 000 ou plus en France. Le taux immobilier actuel est d’environ 5,73%.

Détails importants à connaître

Si vous achetez au maison au Maroc vous n’êtes jamais propriétaire du terrain en tant qu’étranger. Quand vous achetez vous devenez propriétaire du terrain pendant 100 ans. Vous pouvez le laisser en héritage et à partir de ce moment, les 100 ans recommencent à compter pour le nouveau propriétaire. Si vous voulez vendre, il faudra attendre 10 ans avant de pouvoir le faire.

Pour formaliser l’achat d’un bien immobilier priorisez les avocats ou notaires ayant une bonne réputation, consultez votre ambassade pour plus de détails pour trouver le bon professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *